Madame Monsieur

Vu d’ici (2018)Image associée

Un album de Madame Monsieur

Sorti le 20 Avril 2018

Chez Play Two

« Je suis née ce matin, je m’appelle Mercy ». Oui oui, toute la France connaît désormais cette chanson et grâce à cette introduction vous êtes parti pour l’avoir en tête durant les 3 prochaines heures.

«Mercy » est la chanson interprétée par le duo « Madame Monsieur », sélectionné par les téléspectateurs de l’émission « Destination Eurovision » sur France 2,  qui représentera la France à Lisbonne le 12 Mai prochain. Le texte parle d’un bébé prénommé Mercy qui naquit au milieu de la mer sur l’Aquarius,  un bateau venant en aide aux migrants. Mais, comme beaucoup de choses ont déjà été dites sur cette chanson sur internet et autres plateaux de télévisions, ça n’est pas le sujet de notre article.

En couple sur scène comme à la ville, Emilie Satt et Jean-Karl Lucas forment ensemble le duo Madame et Monsieur. Le groupe se crée en 2013 avec la parution d’un premier EP. Ils collaborent avec des artistes comme Youssoupha, Ibrahim Maalouf dont ils font la première partie lors de sa tournée des Zénith de France, Kerry James… Après d’autres parution d’EP, c’est en Janvier 2018 avec « Mercy » et « Destination Eurovision » que la France découvre le duo avec par la suite le succès qu’on lui connaît.

Enfin, leur 1er Album est paru le 20 Avril dernier.

La difficulté pour le groupe est qu’ils doivent maintenant réussir à proposer leur univers complet aux personnes les ayant découvert uniquement à travers la chanson du concours. Et c’est un véritable plaisir d’écouter un album de cette qualité.

Dans un style POP, voir même POP Urbaine, le duo arrive à mêler rythme entraînant et orchestration synthétique sans pour autant renier la force des textes qui ont pour but de rassembler et d’être véritablement porteur d’espoir.

Le titre « Comme une Reine » est dédié aux femmes rondes, souvent jugées et mal jugées, mais qui doivent garder la tête haute sans se soucier des autres car elles sont fortes et belles.

Dans « 22/11/2013 », ils nous parlent du dernier acte d’amour d’un couple unit jusqu’à la fin. Craignant la dépendance et la vieillesse plus que la mort elle-même, Bernard et Geneviève Cazes ont décidé, après 60ans de mariage, de se suicider ensemble au « Lutétia ». Ils on été retrouvé main dans la main sur les draps du lit du Palace Parisien.

Avec « Au delà », interrogation comme métaphysique sur un sujet qui nous préoccupe tous sur cette terre : « Qu’est-ce qu’il y a après ? ».

L’album termine sur « Partir » qui est actuellement mon coup de cœur. Sur un rythme entraînant, dansant et entêtant, une véritable ode à la liberté : « Partir et désobéir. Partir et s’appartenir. Pas pour une semaine, pour ne pas revenir ». Titre qui reste en tête et que l’on tout de suite envie de réécouter une fois terminé.

Cet album est un vrai délice de douceur, d’éclectisme, de bienveillance, rafraîchissant et qui nous transporte et nous captive tout son long.

Prochaine étape, le 12 Mai à Lisbonne. Et ici à Culturotopia, on y croit. Depuis la sélection du titre, la France est passée de la 13ème à la 5ème place chez les Bookmakers. Avec une tournée européenne auprès des fans où l’accueil est à chaque étape plus chaleureux, nos représentants ont de véritables chances. Mais tout se joue lors de la dernière semaine. En espérant que la mise en scène et les costumes de Jean-Paul Gauthier terminent de conquérir le cœur du public.

Un article de Quentin Gabet

On aime Juliette !

J’aime pas la chanson (2018)Résultat de recherche d'images pour "juliette j'aime pas la chanson"

Un album de Juliette

Sorti le 9 Février 2018

Chez Polydor

C’est ce vendredi 09 Février 2018 que Juliette nous fait le plaisir de sortir son nouvel album intitulé « J’aime pas la chanson ». Depuis son premier disque en 1987, Juliette nous a prouvé à maintes reprises qu’elle savait manier les mots et la musique avec maestria.

Avant que j’écrive cet article, un ami m’a dit « Mais à quoi ça sert ? Plus personne n’achète de disques ». Premièrement, ce n’est pas vrai. Et deuxièmement, il existe une offre alternative légale via le téléchargement ou le streaming. Même si les supports changent, la musique fait partie de nous et il est toujours intéressant de partager ce que certains n’écouteraient pas instinctivement. Surtout pour une artiste comme Juliette.

En 30 ans de carrière (et oui 30 ans déjà, comme le temps passe !), la chanteuse a réussi à allier avec délice musique, qualité d’écriture mais également humour. Juliette nous raconte des histoires, des fables, des souvenirs. Tout est minutieusement pensé et cet album ne déroge pas à la règle.

Tout d’abord, les textes. Avec des thèmes souvent simples mais jamais simplistes, Juliette aborde des sujets qui parlent à tous de tout le monde.

« Procrastination » est une dédicace aux personnes du genre « à faire ses devoirs pour lundi matin dès dimanche soir ».

Dans « À carreaux » elle nous parle de son attachement à son signe distinctif : ses lunettes. Car « Chez les chanteuses, c’est assez rare. En vérité [elle] nous le dit : il n’y a [qu’elle] et Nana Mouskouri ». Notons que cette chanson, en plus de son texte plein de poésie et de sa mélodie toute en douceur, reste comme une symphonie enivrante dans notre tête.

Avec « Madame », qu’elle dédie d’ailleurs au « Capitaine Marleau »  (série à succès sur France 3), elle parle des éternelles pas féminines. « Celles qui font comme les hommes font » et qui s’en foutent.

Et évidement, chaque album de Juliette contient ce que l’on appelle, avec affection, la Chanson Con. Une chanson humoristique qui ici décide de se moquer des discours de remerciements interminables des différentes cérémonies de remise de prix.

Signalons également que l’album contient deux reprises :

  • La première est « C’est ça le rugby ». Une chanson sportive/humoristique re-popularisée dans les années 70 par « Les Frères Jacques » .

  • La seconde est une chanson de Juliette elle-même. Déjà présente dans « Bijoux et Babioles », « Allez sans retour » parle des personnes quittant, oubliant toute une vie pour une autre qu’ils espèrent meilleure. Un ailleurs. Faisant ainsi écho à la situation de nombreuses personnes voyageant vers un nouveau départ.

Avec un piano au premier plan de l’orchestration et des titres enregistrés dans les conditions d’un concert, « J’aime pas la Chanson » est d’une pureté, d’une nostalgie, d’une poésie et d’une douceur qui réchauffe et allège le cœur.

Juliette présentera ses nouveaux titres à la Salle Pleyel le 12 Avril 2018, et nous y serons.

Pour clôturer cet article, j’avais trouvé une chute sympa, mais je l’écrirai plus tard ;-).

Un article de Quentin Gabet

Lara Fabian – Camouflage

Camouflage (2017)Résultat de recherche d'images pour "lara fabian camouflage"

Un album de Lara Fabian

Sortie le 6 Octobre 2017

Chez My Major Company

Le 6 octobre dernier est sorti le tout dernier album de Lara Fabian. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il détonne avec ce qu’elle a réalisé auparavant.

Il est loin le temps de la chanteuse caricaturée pour sa voix gueularde ou ses expressions faciales très… expressives. Lara Fabian est une vraie chanteuse, une bonne chanteuse, qui a commencé une première réorientation dans sa carrière avec, notamment, sa tournée « En toute intimité » qui a permis de démontrer son talent et sa douceur à ceux qui en doutaient encore.

Depuis la parution de son 1er album il y a 26 ans, Lara a mûri. Elle est plus sereine et ça se sent. Avec ses 20 millions d’albums vendus à travers le monde, elle a gardé sa simplicité et sa sincérité et ça fait un bien fou.

Après « Ma Vie Dans La Tienne » qui fut un album très personnel centré sur sa famille, ses proches et ses émotions, « Camouflage » se veut un album plus universel qui a pour ambition de parler de tout le monde à chacun et inversement. Une prise de hauteur afin de pouvoir évoquer et analyser la société qui nous entoure.

Loin de ce que la chanteuse nous a déjà proposé, cet album l’entraîne dans un univers de Pop anglophone. Une Pop colorée et musicale où les instruments dit classiques s’allient à des arrangements plus électroniques. Mais l’intelligence de cette réalisation est que jamais la voix n’est mise de côté, ou même ensevelie sous un amas de musique synthétique. Sa voix est un instrument à part entière qui se mélange harmonieusement avec les différentes compositions musicales. Le tout mélangé à l’utilisation de la langue anglaise, sa poésie va dès lors créer des ambiances et des mélodies légères et envoûtantes.

Dans cet album, c’est l’espoir, la force et le courage que la chanteuse désire transmettre à ses fans et aux autres. Elle souhaite les rassembler afin de pouvoir les accompagner au mieux dans ce monde en souffrance. Accepter qui nous sommes, ce que nous faisons. Accepter et s’assumer sans se soucier du regard ou du jugement des autres. Et ce n’est pas par hasard que le 1er titre présenté au public s’intitule “Growing Wings”. Déployer ses ailes. Réaliser et affirmer ce que nous sommes, ce que nous avons envie d’être.

Même si vous n’êtes pas un fan de la première heure et que ses envolées lyriques vous laissaient indifférents voir, carrément, vous agaçaient, vous redécouvrirez la chanteuse comme vous l’avez rarement vue auparavant.

Heureuse, vivante et épanouie, Lara Fabian nous propose un album élégant et moderne qui nous fait voyager au plus profond de nous.

Un article de Quentin Gabet

Bigflo et Oli – La vraie vie

La Vraie Vie (2017)

Un album de Bigflo et Oli

Sortie le 23 Juin 2017

Chez Polydor et Universal

Aujourd’hui, et une fois n’est pas coutume, nous allons vous parler d’un album de Rap… Oh mon Dieu, du Rap, mais qu’est-ce qui se passe ?

Alors, oui, à la base c’est pas le style de musique que nous écoutons. Cependant, la Culture est diversifiée et éclectique. Elle touche et réunit le Monde et c’est sa force. Avec Culturotopia, nous voulons parler de la Culture avec un C majuscule. La Culture dans son entièreté car celle-ci ne devrait pas être sectorisée ou segmentée. C’est pour cette raison que nous avons décidé de vous parler des étoiles montantes du Rap Français : BigFlo et Oli.

Florian et Olivier sont deux jeunes frères venant de Toulouse. Leur 1er album, « La Cour des Grands » sortis en 2015, a été récompensé d’un Disque de Platine (soit plus de 100.000 exemplaires vendus). Ils sont actuellement les plus jeunes rappeurs a avoir obtenu cette récompense. Et cette fulgurance n’est pas prête de s’arrêter là car, sorti il y a seulement 4 mois, « La Vraie Vie » a déjà dépassé ce seuil et se dirige actuellement vers le Double Disque de Platine.

Ce qui est flagrant lorsque nous les écoutons, en plus de leur débit de Rap qui est impressionnant, ce sont les textes. Chaque morceau est méticuleusement écrit. Chaque mot est mûrement réfléchi. Chaque situation est décrite au détail près afin de pouvoir nous transporter dans leur univers. Et contrairement à ce qu’ils disent dans leur titre « Personne », nous écoutons les textes et nous vous invitons à faire de même.

« La Vraie Vie », titre de l’album mais également du morceau d’ouverture, porte bien son nom. Ils nous expliquent ce qu’ils ont fait avant de réussir. Ce qu’ils font maintenant. L’accueil du public mais également celui de la profession qui ne les prenait pas au sérieux et qui les a rejeté, comme Orelsan qui a refusé un Featuring sur leur album. Ils nous parlent de leur vraie vie, de ce qui les entoure. Ils dédient leur création à leur famille, leur fans, ceux qui se sentent seuls, « ceux qui galèrent avec leurs crédits ».

Ils racontent leur vie, mais aussi leurs défauts, et par la même occasion, les nôtres. Dans « Salope », il est question du jugement des autres. Du jugement que l’on émet sans connaître. Des mots que l’on lancent sans se soucier de leurs retombés et de leurs conséquences.

Avec « Dommages », on rentre dans le domaine des regrets. Ce que l’on pourrait faire, mais que finalement nous remettons à plus tard… pour finalement ne jamais le réaliser. Ces choses que l’on abandonne par lâcheté, timidité ou procrastination. Mais au final, il est trop tard.

Avec quinze pistes pour une durée d’album de 1h20 BigFlo et Oli se donnent à fond et prouvent qu’ils veulent du travail bien fait, du travail de fond. Et c’est une réussite.

Ils nous raconte la vraie vie. La leur. La nôtre.

Ils ont du talent. Indiscutablement.

Les mots ont un sens. Les images sont réelles. Leur Rap est beau. Leur écriture est brute.

Ils sont là et comptent bien rester. Et c’est tout le mal qu’on leur souhaite.

Un article de Quentin Gabet

Nolwenn Leroy : Gemme

Gemme (2017)

Un album de Nolwenn Leroy

Sorti le 1er Septembre 2017

Chez Mercury Records.

Ce vendredi 1er Septembre 2017 est sorti le 6ème album de Nolwenn Leroy: « Gemme ».

En 15 ans de carrière, la jeune femme gagnante de la Star Academy 2 a bien évolué et a prouvé qu’elle est devenue une artiste à part entière. Ce nouvel album symbolise ainsi une nouvelle étape dans sa carrière musicale.

Après le succès retentissant de « Bretonne » et de ses reprises de chansons celtiques, Nolwenn devait confirmer le succès. Avec « Ô Filles de l’eau », elle a su conserver dans ses chansons les aspects celtes et folkloriques de la région qu’elle chérie tout en proposant des titres inédits.

Mais Nolwenn aime changer. Elle aime prendre des risques et être là où on l’attend le moins. Comme avec « Le Cheshire cat et moi » en son temps, où sa voix se faisant plus intimiste et ses chansons d’un spleen nordique avaient dérouté son public, Nolwenn nous propose avec « Gemme » une nouvelle évolution dans sa continuité musicale.

Dans cet album, terminé le biniou, la Jig ou la Harpe, la chanteuse retourne vers un style plus Pop anglophone qui nous rappelle son deuxième album « Histoires Naturelles » réalisé par Laurent Voulzy. Mais Nolwenn reste ce qu’elle est et ce qu’elle a toujours montré dans ses albums: Une femme pleine de rêves, d’amour, de légendes, d’histoires, de mystères mais aussi d’engagements écologiques. Et celui-ci ne fait pas exception. Il est même la quintessence de tout ce qu’elle a pu faire jusque là.

Une Histoire. C’est bien ce qu’elle souhaite nous raconter avec « Gemme ».

Après la protection de la Mer et des Océans, la Terre. Auteure de chaque texte, Nolwenn nous livre un album, profond, spirituel et sombre.

Elle nous parle ainsi du lien maternel brisé (abandon, mort…) dans le magnifique et mélancolique « Pourtant ». Elle reste ainsi connecté à la Bretagne en nous parlant de ses légendes dans « Ankou », personnification de la Mort en Basse-Bretagne. Dans « Stephen », dernière chanson de l’album, elle conserve son engagement écologique et nous parle de la Fin et des désastres que l’on fait sur Terre: « Des vents mortels brulant nos misphères. Ils étaient tous devenus fous, voilà ce qu’on dira de nous. Ils écriront sur nos stelles « Votre demeure était belle ». » Même revendication dans « Bien plus précieux ». Notre planète vaut tous les trésors.

La force de cet album, hérité des musiques celtes, est de parler de sujets graves et importants sur des airs entrainants. Et le message passe.

Laissez-vous transporter dans cet univers et découvrez un album précieux et étincelant. Nolwenn nous raconte une histoire. Notre histoire. Écoutez-la.

Un article de Quentin Gabet

KE$HA – RAINBOW

Rainbow (2017)Résultat de recherche d'images pour "kesha rainbow"

Un album de Ke$ha

Edité chez Sony Music

Sortie le 11 Août 2017

Ce 11 Août 2017 est sorti le dernier album de Ke$ha. un album très attendu car il symbolise la renaissance de la chanteuse ainsi que de sa carrière musicale.

« Rainbow« . « Arc en Ciel« .

Ce titre d’album n’est évidemment pas choisi au hasard. L’arc-en-ciel, la lumière après l’orage qu’a vécu Ke$ha ces dernières années. C’est bien de cela qu’il s’agit.

Depuis 2014, Ke$ha se bat avec son producteur qu’elle accuse d’harcèlement moral et de viol. Voulant briser ses liens contractuels avec lui, ainsi qu’avec sa maison de production rattachée à SONY, elle finira par porter plainte et aller jusqu’au procès.

Malheureusement, le 19 Février 2016, la justice n’accède pas à sa requête, estimant qu’il n’y avait « aucune preuve de blessures irréparables » et l’oblige alors à honorer son contrat comme prévu. Seule différence, son producteur ne doit plus s’impliquer personnellement dans les prochaines productions de la chanteuse.

Avec des textes écrits par Ke$ha, cet album signe donc le retour de la chanteuse dans les bacs. « Rainbow » détient des textes forts et remplis d’émotions notamment à travers son titre phare: « Praying« .

Cette chanson est clairement destinée à son producteur: « J’espère que tu es quelque part, priant. J’espère que ton âme change. J’espère que tu trouveras la paix une fois à genoux, priant. […] Certains disent que dans la vie tu récoltes ce que tu sèmes mais, certaines choses, seul Dieu peut les pardonner. »

Dans « Woman« , elle crie au monde que c’est une « putain de femme » forte, qui s’assume et se gère.

« Hymn » est destiné aux personnes exclues, aux rejetés, aux « personnes n’ayant pas d’hymne« . Ce titre est une ode à la liberté de tous.

Avec « Learn to let it go« , elle décide d’aller de l’avant et de lâcher prise en exorcisant ses démons passés.

Elle termine l’album avec le morceau « Spaceship« , une belle ballade où elle dit y attendre son vaisseau spatial car elle ne se sent pas à sa place dans ce monde de « haine et de peines de coeur« . Elle attend un monde meilleur.

A vous maintenant de découvrir les autres titres de cet album mélangeant ballades, Rock, POP et New Country.

Un album placé sous le signe du combat, de la vie, de l’espoir.

Un album placé sous le signe de la renaissance d’une femme.

Un album qui fait revenir Ke$ha sur le devant de la scène artistique et musicale et, on l’espère, pour longtemps.

Un article de Quentin Gabet