Carlotta montre tout

Pour bien commencer l’année cinématographique 2019, le distributeur Carlotta a décidé de dévoiler son line-up pour les 6 prochains mois et c’est avec un plaisir non-dissimulé que nous nous sommes penchés dessus. Il faut dire que Carlotta fait partie de ces distributeurs dont les choix éditoriaux, à défaut de toucher le plus grand nombre, sont toujours enthousiasmants. Si peu de gens trouveront de l’intérêt à l’ensemble de son catalogue, il est indéniable que tout le monde pourra y trouver son bonheur, pourvu que le monde en question apprécie le 7ème Art.

Au fil du temps, Carlotta s’est en effet constitué un éventail très large, de l’œuvre de Michael Cimino (Voyage au bout de l’enfer) à celle d’Harold Lloyd (Monte là-dessus), éditant une collection consacrée à l’exceptionnelle filmographie d’Akira Kurosawa (Barberousse) tout en créant son label Midnight Collection, s’intéressant à des curiosités d’horreur et d’action venues tout droit de l’ère des vidéoclubs (La trilogie Basket Case ou À armes égales, chroniqué par nos soins). Entre ces quatre points cardinaux, Carlotta a rendu hommage à des réalisateurs tels que Ron Howard (Cocoon, aussi chroniqué par nos soins), King Hu (A Touch of zen) ou Luis Buñuel (Belle de jour). Bref, ce distributeur touche un peu à tout, pour la plus grande joie des cinéphiles de tous bords.

Et ce qu’on peut dire, c’est que le premier semestre 2019 de Carlotta va se révéler plutôt chargé, entre sorties (ou ressorties) cinéma, édition Blu-Ray et DVD variées, et même 3 livres d’entretiens consacrés au cinéma.

Comme à son habitude, Carlotta sera fidèle au cinéma asiatique avec la sortie en salles dès Février des Funérailles des roses(Toshio Matsumoto – 1969), œuvre issue de la nouvelle vague japonaise se déroulant dans le milieu homosexuel tokyoïte. Il sera suivi au cours du mois de Juin de Silence (Masahiro Shinoda – 1971). Entre les deux, en Mars, honneur sera rendu à Tsui Hark et à son Time and tidequi aura droit à une reluisante édition Blu-ray. Néanmoins, la sensation venue de l’Est de ce premier semestre sera sans doute la diffusion en salles de L’Héritage des 500.000, première et seule réalisation de Toshiro Mifune. Une œuvre totalement inédite sur laquelle Akira Kurosawa aura apporté conseils et compétences en montage. Le résultat : Un grand film d’aventure comme les 60’s ont su nous en livrer. À ne pas manquer.

Le cinéma américain ne sera cependant pas en reste avec la ressortie en salles de La Maison de la mort(James Whale – 1932), l’un des premiers films d’horreur des studios Universal, avant leur grande période « Universal Monsters », où Dracula, le loups-garou et consorts ne fassent leur renommée dans ce domaine. L’occasion de découvrir ou redécouvrir Boris Karloff avant que son costume de momie ne le propulse au rang de légende du cinéma. Entre Mars et Juin, ce ne seront pas moins de 5 films américains qui feront leur entrée sur le marché du DVD – Blu-ray : The Intruder (Roger Corman – 1962), une critique du racisme patent de l’Amérique post-ségrégation, Network (Sidney Lumet – 1976), un drame étonnamment moderne sur la dérive des médias, Shampoo(Hal Ashby – 1975), China Gate (Samuel Fuller – 1957) et Le Cavalier électrique (Sydney Pollack – 1979), où l’on suivra Robert Redford en champion de rodéo has-been, flanqué de Jane Fonda en journaliste opiniâtre, souhaitant rendre sa liberté à un cheval de rodéo. Notons également que le distributeur prévoit de diffuser au cinéma Flirter avec les embrouilles(David O. Russell – 1996), mais qu’en raison de la difficulté à trouver des salles libres peu avant l’été le contraint à s’en tenir au conditionnel, et à devoir choisir entre lui et Souvenirs d’en France(André Téchiné – 1975). Affaire à suivre donc.

Et si ce n’est lui, ce sera à Irréversible(Gaspard Noé – 2002) qu’il reviendra de représenter le cinéma français et Carlotta dans les salles. Nous noterons aussi la sortie d’un coffret consacré à l’œuvre de Jacques Rivette au travers de 3 films restaurés.

En toute décontraction, Carlotta a su toucher au cœur les cinéphiles venus participer à leur soirée de line-up. Difficile pour l’amateur de cinéma, esthète ou dilettante, de ne pas trouver dans cette sélection au moins un film qui éveillera son intérêt. Autant dire que la saison s’annonce florissante pour Carlotta.

Un article de Guillaume Boulanger-Pourceaux

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s