L’Odyssée d’HakimRésultat de recherche d'images pour "l'odyssée d'hakim tome 2"

Bande-Dessinée

Par Fabien Toulmé

Édité par Delcourt

Sortie le 29 Août 2018

 

Au travers d’une série d’entretiens, Fabien Toulmé a mis en image le récit d’Hakim, un jeune réfugié syrien, de sa vie en Syrie avant les premières manifestations jusqu’à la véritable odyssée qui l’a mené de la banlieue de Damas jusque dans le sud de la France, où l’auteur l’a rencontré.

À la fin de l’année 2010, le monde arabe commence à frémir, et finit par entrer en ébullition au cours des deux années suivantes. Un enchaînement de manifestations qu’on appellera le Printemps Arabe secoue nombre de régimes autoritaires, autocratiques et autres oligarchies. Une contestation qui finira par atteindre un pays plutôt méconnu dans nos contrées, la Syrie. La suite, nous la connaissons. Du moins, nous la connaissons vue au travers du prisme des médias. Des manifestations, qui dégénèrent finalement en guerre civile, où divers acteurs étrangers prennent part, qui pousse des millions de personnes à fuir leur pays la mort dans l’âme. Et si le conflit a cessé de faire les gros titres, le drame des réfugiés se poursuit, inexorablement.

Et l’une des facettes de ce drame, c’est sans doute le nombre. Alors que médias et gouvernements se battent à coup de chiffres, au point d’en arriver à éditer des palmarès du nombre de réfugiés ayant tenté de passer les frontières européennes ou du nombre d’entre eux qu’on accepte d’accueillir sur son sol, on en oublie souvent que le nombre est avant tout une accumulation d’unités. Des individus, avec chacun leur passif, leurs espoirs et hélas leurs souffrances. L’Odyssée d’Hakim commence par la rencontre de deux individus, Fabien Toulmé, auteur de bande-dessinée français, et Hakim Kabdi, horticulteur syrien poussé à l’exil. Au cours de nombreux entretiens, l’auteur a plongé au cœur de l’intimité du réfugié et recueilli son récit, pour le mettre en image et nous livrer le témoignage des moments, bons comme mauvais, qui ont émaillés son voyage.

Le résultat, c’est un récit qui se veut au plus près de la réalité, sans misérabilisme ni sensationnalisme. Après un préambule expliquant sa démarche, Fabien Toulmé enchaîne les chapitres, chacun résumant un entretien passé en compagnie d’Hakim et sa famille. Dans ce premier tome d’une série de trois, le quotidien d’Hakim nous dépeint une Syrie qui se délite et un peuple poussé à bout. Fragment de ce peuple, Hakim nous livre l’accumulation d’exactions et la dégradation des conditions de vie de sa famille, tout ce qui l’a poussé à l’exil, mais aussi les petits soucis du quotidien d’un réfugié, ainsi que ses petites victoires. Le récit extraordinaire d’un homme ordinaire, en somme.

L’Odyssée d’Hakim est un projet de longue haleine (il est en gestation depuis 2015), mais ce n’est peut-être pas un mal. En arrivant sur le tard, il nous permet de garder à l’esprit que l’un des pires conflits de cette décennie est encore loin d’être terminé. Un récit prenant qu’on lâche difficilement, et c’est avec une impatience coupable que nous attendons la suite.

Un article de Guillaume Boulanger-Pourceaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s