Arthur et Paul, la déchirureRésultat de recherche d'images pour "arthur et paul la déchirure"

Un Roman de René Guitton

Paru le 16 Août 2018

Aux éditions Robert Laffont

 

 

Sur la couverture, un verre d’absinthe qu’entourent le visage juvénile et mondialement connu d’Arthur Rimbaud et celui de son, non moins célèbre, amant Paul Verlaine. En quelques éléments, les personnages sont présentés. On comprend sans même lire la quatrième de couverture qui sont ces Arthur et Paul qui seront au cœur de ce quatorzième ouvrage de René Guitton. L’essayiste et romancier nous propose un livre à la frontière de la fiction et de la biographie des deux illustres poètes. Le résultat est à la hauteur des attentes, à la fois didactique, poétique et infiniment littéraire.

Paul a tiré sur Arthur. Cet événement connu de tous est le point de départ de cette histoire et de la déchirure qui va scinder à jamais le destin des amants. Verlaine vit ses années de prison tandis que Rimbaud fait la rencontre d’un pasteur à Londres.

En vrai passionné de son sujet, René Guitton décide de nous dresser le portrait de ces deux esprits brillants qui le fascinent depuis l’enfance. Pour se faire, il alterne les points de vue au gré des chapitres, passant tour à tour des pensées de Verlaine à celles du pasteur qui tente de percer le mystère Arthur Rimbaud.

Bien qu’il nous narre une période restreinte de leurs existences, l’auteur dégage l’ensemble de leur être avec une vraie maestria. On referme le livre en ayant la sensation de mieux connaître ces personnages. Il n’entre pas dans les détails mais, tel un impressionniste des mots, brosse quelques traits qui donnent l’impression de voir l’ensemble. C’est ce que cherche le lecteur quand il saisit un livre parlant de personnages réels et la réussite est indiscutable. René Guitton donne même à relire des extraits de leurs poèmes respectifs qui procurent l’envie de se replonger immédiatement dans leur travail.

Mais il ne fait pas qu’un beau travail didactique. C’est aussi un beau travail d’écrivain. Chaque mot est pesé et certaines formules rivalisent de poésie avec leurs sujets. Il y est question d’amour, d’homophobie mais surtout de génie créatif. Les chapitres assez courts vont à l’essentiel et rythment la lecture.

Arthur et Paul, la déchirure est un roman passionnant pour qui aime partir à la rencontre de figures iconiques de la littérature. Il dresse également le portrait d’une époque troublée par la Commune de Paris où certains auteurs français ne trouvent plus leur place dans un état de guerre. C’est fin, pertinent et attachant. Ce n’est pas peut être pas un chef d’œuvre, mais il ne faut pas passer à côté.

Un article de Florian Vallaud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s