Héléna (2018)Résultat de recherche d'images pour "helena jeremy fel"

Un Roman de Jérémy Fel

Publié le 22 Août 2018

Aux éditions Rivages

 

Le mois de Septembre pointe le bout de son nez et, avec lui, se profile pour beaucoup la reprise du travail. C’est probablement pour rendre cette période plus douce que les éditeurs décident de sortir l’artillerie lourde et arrosent les rayons d’une rafale de nouveaux titres. Cette année encore, le choix devra se faire entre 567 romans. Comme on est sympa chez Culturotopia, on a décidé de vous aider à y voir un petit peu plus clair. Et c’est avec un plaisir non dissimulé que nous ouvrons cette saga de critiques par le second roman d’un auteur trentenaire : Jérémy Fel.

Il entre dans l’arène littéraire en 2015 avec un premier roman remarqué, Les loups à leur porte.Déjà, il y instaurait un style particulier (entre David Lynch et Stephen King) qu’on retrouve dans son nouvel ouvrage. Helena raconte le destin de quatre personnages dans l’Amérique profonde qui n’auraient jamais dû se croiser. Il y a Hayley, future golfeuse professionnelle qui suit les ambitions de sa défunte mère et prend la route vers un tournoi important. Il y a Norma, mère de famille « modèle » qui va la secourir après une panne sur le bord de la route. Il y a son aîné Graham qui lui trouvera un garagiste. Et puis, il y a Tommy qui est tourmenté par un être étrange et verra en Hayley une partenaire potentielle.

Par son éclatement en ces quatre points de vue narratifs, Jérémy Fel tisse une toile diabolique à laquelle il est impossible d’échapper. En utilisant les codes du thriller, l’auteur nous prend à son jeu et ne nous lâche qu’une fois les 700 pages parcourues. Il structure son histoire comme un scénario de cinéma. Le premier acte présente les personnages, les met en présence puis arrive le drame qui va tout faire éclater. Cependant, même s’il y a des mystères dans son histoire, leur résolution n’est pas une fin en soi.

Héléna traite de deux sujets qui se rejoignent aisément : les êtres blessés et la famille. Il nous dépeint des personnages dont la chute semble inexorable soit par leur passé compliqué, soit par les actes qu’ils sont amenés à exécuter. On les regarde explorer leurs zones d’ombres qu’ils ne soupçonnaient pas. Ce qui frappe dans la plume de Jérémy Fel, c’est qu’il ne juge jamais ses personnages. Il n’exerce ni de condamnations, ni de fascination : il les scrute. Il nous accompagne dans la quête de leurs fêlures. Il pose également la question de ce qui lie des parents à leurs enfants, de ce qu’une mère est prête à faire pour protéger les siens. La radiographie de la famille que nous propose l’auteur est acerbe mais finalement assez juste et touchante. Certaines pages sont d’un lyrisme libérateur.

Héléna est notre premier coup de cœur cette rentrée littéraire. Il a toutes les qualités rythmiques d’un bon « page-turner » accompagnées d’un sens aigu de la psychologie de ses personnages. Par un style simple mais jamais simpliste, il nous fait entrer dans leurs têtes et partager leurs dilemmes successifs. En ce sens, il s’inscrit dans la droite lignée des meilleurs romans du maître Stephen King, un des rares capables de faire de ses romans fantastiques de vraies œuvres de littérature. Il est donc essentiel de découvrir enfin ce jeune auteur et de lui donner la place qu’il mérite dans le paysage littéraire français. À ne pas manquer !

Un article de Florian Vallaud

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s