Aux Deux ColombesRésultat de recherche d'images pour "aux deux colombes avignon"

Une pièce de Sacha Guitry

Mise en scène par Thomas Le Douarec

Avec Serge Riaboukine, Marie Hélène-Lentini,

Marie Delaroche, Marie Le Cam et Karine Lyachenko

Du 6 au 29 Juillet 2018 à 18h10

Au Théâtre Alizé (Avignon)

Avec Feydeau et Labiche, Sacha Guitry fait partie du trio d’auteurs de vaudevilles les plus joués depuis plusieurs années. C’est que, depuis le temps, leur efficacité a été mainte fois démontrée. On connaît de Guitry son appétence pour la misogynie et les dialogues qui fusent et claquent à l’oreille avec férocité.

On retrouve son talent à son meilleur dans Aux Deux Colombesqui voit Jean-Pierre (Serge Riaboukine) aux prises avec sa première femme qu’il croyait morte alors qu’il s’est remarié avec sa sœur. Les ingrédients du vaudeville sont là et nous sommes encore surpris par la précision des dialogues et l’inventivité de Guitry. En revanche, si c’est un fabuleux dialoguiste, ne vous attendez pas à de nombreux quiproquos ou des rebondissements inattendus. Il n’utilise pas ces ficelles. La pièce est un enchaînement de joutes verbales à deux, trois ou cinq personnages.

Thomas Le Douarec est une valeur sûre des scènes contemporaines. Tout le monde a déjà vu au moins une de ses productions : que ce soit Le Cid version flamenco, Le Portrait de Dorian Gray ou même Arrête de pleurer Pénélope.  Il y en a comme ça plus de cinquante autres. Ici encore, il ne démérite pas et offre au texte un écrin résolument 70’s. On a déjà vu cela chez d’autres mais ici toutfonctionne à plein régime, rappelant les grandes heures de « Au Théâtre ce soir ». Il y ajoute une dose de second degré bienvenue qui apporte un décalage plutôt que de classer le spectacle dans quelque chose de ringard.

Ce décalage constant est sublimé par l’interprétation sans faille de ses comédiens. Serge Riaboukine, toujours très à l’aise sur un plateau, incarne son personnage avec un flegme résolument british qui rappelle souvent Jean Poiret. Ce n’est pas peu dire. Il est fin, drôle et ne rate jamais sa cible. Face à lui, Marie-Hélène Lentini brille en tant que seconde épouse qui ne voit pas d’un bon œil le retour de sa sœur. Elle est parfois emphatique dans son jeu sans jamais sombrer dans le grotesque : le public en redemande ! Marie Delaroche compose, quant à elle, une « revenante » beaucoup plus éthérée, en contraste manifeste avec sa sœur. Marie Le Cam et Karine Lyachenko complètent merveilleusement cette distribution.

Aux deux colombes est une pièce délicieuse qui se savoure comme un bon rosé frais par ces temps de chaleur. Le texte, la mise en scène et les acteurs se conjuguent pour offrir une heure vingt-cinq de plaisir et de rire.

Un article de Florian Vallaud

réservations : https://www.billetreduc.com/212862/evt.htm 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s