Collectif Les FunambulesRésultat de recherche d'images pour "les funambules"

Concert caritatif au profit de SOS Homophobie

Jusqu’au 17 Juin 2018 à 20 heures

A L’Alhambra (Paris 10)

 

Revenons cinq ans en arrière : une association aux idées moyenâgeuses battait le pavé pour empêcher les personnes de même sexe d’avoir les mêmes droits qu’eux. Leur amour était semblait-il plus pur, plus normal. Il s’est dit beaucoup d’horreurs donnant de l’homosexualité une image fausse, bourrée de clichés et réveillant une haine qu’on croyait disparue alors qu’elle n’était qu’endormie. C’est alors qu’est venue l’idée des « Funambules », comme une réponse à la haine par l’amour.

Initié par Stéphane Corbin, ce collectif de près de 500 artistes bénévoles se mit en branle pour concevoir une œuvre où l’homosexualité apparaîtrait dans sa vérité, à la fois légère et grave. 42 chansons en sortirent et devinrent un double album où se côtoient Amanda Lear, Dave, Pierre Richard, Camille Cottin, Annie Cordy, Virginie Lemoine, etc.  La suite logique était de porter ce projet sur scène et c’est régulièrement que « Les Funambules » se produisent au profit d’associations telles que Le Refuge ou SOS Homophobie.

Ils sont jusqu’à Dimanche à l’Alhambra et ce concert fait partie des incontournables. Nous étions hier à la première et, bien que nous connaissions de mieux en mieux le travail de Stéphane Corbin à travers les spectacles musicaux 31et Berlin Kabarett, rien ne nous préparait à la décharge émotionnelle qui allait avoir lieu.

Chaque soir de la semaine, un nouveau parrain assurera la première partie. Hier, c’était Blond and Blond and Blond qui emporta immédiatement l’adhésion du public avec son univers décalé et parodique. Ce soir ce sera Shirley Souagnon, demain Anne Roumanoff puis Michel Jonasz, Oldelaf, Sheila et enfin L.E.J. .

Ce serait fastidieux de vous citer ceux qui participent au concert et cela nous paraîtrait même un contresens tant l’idée de collectif l’emporte sur l’individuel. Les vraies vedettes de ce spectacle sont les chansons et leurs histoires tantôt drôles, touchantes, tragiques. Les mots et la musique de Stéphane Corbin véhiculent sans peine toutes les émotions et touchent directement au cœur. Les harmonies sont terrassantes de beauté et nous entraînent dans un monde à part. La mise en scène très intimiste renforce cette sensation, même dans cet immense music-hall qu’est l’Alhambra.

De fait, durant les deux heures que dure le spectacle, on a l’impression d’être dans un cocon dans lequel le monde extérieur haineux et violent ne peut nous atteindre. On ne le nie pas, certaines chansons sont là pour nous rappeler la complexité d’y vivre quand on est homosexuel. Mais même les textes les plus sérieux sont empreints d’espoir. On en ressort le cœur léger et avec le désir que les choses changent, et que bientôt ces associations et concerts caritatifs deviennent obsolètes.

D’ici là, on ne boudera pas le bien-être que procure ce spectacle et on y retournera sans hésitation. On ne peut que vous convier à faire de même : rejoignez les « Funambules » !

Un article de Florian Vallaud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s