Pierre Lapin.Résultat de recherche d'images pour "pierre lapin"

Animation, comédie – USA, Royaume-Uni

Réalisé par Will Gluck

Avec Rose Byrne, Domnhall Gleeson, Sam Neill

Et les voix de Philippe Lacheau, Julien Arruti,

Élodie Fontan

Sortie en salle le 4 Avril 2018

Dans la campagne anglaise, Pierre Lapin, ses sœurs Flopsaut, Trotsaut et Queue de Coton, et son cousin Jeannot forment un quintet survolté dont la principale activité consiste à piller le potager du vieux MacGregor (Sam Neill) tout en jouissant de la bienveillance de Béa (Rose Byrne) sa voisine. Quand le vieux fermier vient à disparaître subitement, son neveu éloigné Thomas (Domnhall Gleeson) hérite de sa propriété, en déloge la fratrie et se rapproche de Béa, au grand dam de Pierre qui ne voit pas cette relation d’un très bon œil. Lorsque Thomas entreprend de se débarrasser de lui et de sa famille, c’est le début d’une guerre d’usure où tous les coups sont permis… tant que Béa n’est pas au courant.

Pierre Lapin (The Tale of Peter Rabbit en VO) est sans conteste l’un des plus grands (sinon le plus grand) succès de la littérature enfantine britannique. Ses aventures, imaginées, écrites et illustrées par Beatrix Potter et publiées en 1902, connaissent encore aujourd’hui un succès jamais démenti. D’ailleurs, le facétieux léporidé et sa veste emblématique trônent sans doute fièrement sur une place réservée au Panthéon de la culture anglaise, à jouer quelques tours à Doctor Who ou Harry Potter. Étrangement, malgré ce succès, les adaptations ne se bousculent pas, avec seulement deux séries animées, l’une sortie en 1992 et la seconde en 2013. Néanmoins, connaissant les studios et leur appétit d’adaptations littéraires (et autres) devenu démesuré, ce n’était qu’une question de temps avant que Pierre Lapin connaisse les honneurs du grand écran.

N’en déplaise au calendrier chinois, 2018 sera donc l’année du lapin à veste bleue. Et force est de constater que Will Gluck rend un bien bel hommage à l’œuvre de Beatrix Potter, tout en lui insufflant ce qu’il faut de fun et de modernité. Débarqué donc le vieux MacGregor amateur de tourte au lapin, remplacé par son héritier, un trentenaire urbain et maniaque fraîchement limogé de chez Harrod’s, qui s’entiche de Béa, une peintre incertaine qui ne révèle son vrai talent qu’en représentant ses lapins adorés. Ajouté à cela l’immature Pierre qui a fait de Béa (qui n’est autre qu’une incarnation de Beatrix Potter) sa mère de substitution, on obtient un improbable et délirant triangle amoureux, propice à un humour qui lâche très vite la bride, entre animaux anthropomorphes dansant sur des tubes à la mode, cache-cache chafouin et courses-poursuites explosives entre les rangs du potager.

Et même si on pourrait reprocher un recours parfois facile au comique de répétition, l’ensemble est heureusement rythmé, et l’interprétation est au rendez-vous, tant pour les acteurs en chair et en os que pour ceux qui prêtent leurs voix aux boules de fourrure. Philippe Lacheau et ses complices Vincent Arruti et Élodie Fontan nous livrent une remarquable prestation, et les seconds rôles ne sont par ailleurs pas en reste, avec leurs propres petites intrigues et caractères qui ne laisseront aucune bouche très longtemps boudeuse. Cependant, la palme revient sans conteste à Thomas Macgregor, incarné par Domnhall Gleeson et son jeu effervescent, qui passe en l’espace d’un claquement de doigts de son air pincé à l’hystérie la plus totale. Véritable martyr de Pierre et sa clique, le coup de cœur de Béa se traîne une sournoiserie qui n’égale qu’une malchance toutes deux dignes d’un Vil Coyote poursuivant Bip-Bip.

Au rang des adaptations littéraires « live action », Pierre Lapin et ses petites pattes à ressort se hissent sans peine dans le haut du panier en nous proposant une aventure effrénée au style incontestablement british, pleines de gags cartoonesques à souhait et juste ce qu’il faut de sentiment pour émouvoir son public sans tomber dans la mièvrerie. À savourer sans modération, comme la salade.

Un article de Guillaume Boulanger-Pourceaux. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s