HairsprayRésultat de recherche d'images pour "hairspray folies bergeres"

Un musical de Marc Shaiman

et Scott Wittman

Mise en scène de Ned Grujic

Jusqu’au 15 Avril 2018

Aux Folies Bergères ( 75)

Aujourd’hui, nous allons vous parler d’un spectacle qui procure de la bonne humeur. Le genre dont on sort avec l’envie de chanter et de danser jusqu’au bout de la nuit. Mais ce spectacle délivre aussi des messages forts que l’on aimerait dépasser mais qui, malheureusement, sont encore trop souvent d’actualité.

« Hairspray » est à l’origine un film datant de 1988 écrit et réalisé par le cinéaste John Waters. A cette époque, le réalisateur est surtout connu pour ses films trash et punk interdit aux moins de 18ans aux Etats-Unis. « Hairspray » est alors un tournant dans sa carrière car plus édulcoré et accessible que les précédents. Certes moins trash, mais toujours Punk. S’il n’y pas plus de fellations à l’écran ou d’ingurgitation d’excréments de chien (oui oui, vous avez bien lu), ce film est avant tout un film politique. Une adaptation en comédie musicale sera créée sur scène en 2002 ainsi que dans un second film avec John Travolta, Zac Effron et Michelle Pfeiffer en 2007.

Pour l’histoire : Baltimore, années 60. Tracy Turnblad est une jeune fille ronde rêvant de participer à son émission de télévision préférée : « The Corny Collins Show », un programme de danse regroupant les jeunes adultes blancs (et une fois par mois les jeunes noirs) les plus populaires du moment. Mais une fois son objectif atteint, elle va comprendre qu’il est difficile de s’intégrer si l’on ne correspond pas à la « norme ». Elle va donc se servir de sa notoriété pour affirmer ses formes et lutter contre la ségrégation.

Actuellement aux Folies Bergères, nous ne parlerons pas dans cet article de la comédie musicale elle-même. Nous sommes fans des musiques et l’histoire n’ayant pas été modifiée nous ne reviendrons pas dessus. Nous nous attarderons davantage sur la prestation de la troupe française.

La force de ce spectacle est qu’il est porté par un ensemble de chanteurs/comédiens/danseurs véritablement impliqué et qui transmet son dynamisme et sa bonne humeur à un public conquis.

Margaux Maillet, qui interprète le rôle de Tracy, est pleine de fraîcheur et propose un personnage haut en couleur et déterminé. Passer après Lola Cès n’était pas chose facile mais elle réussit le pari et incarne véritablement son rôle. Guillaume Bouchède, qui incarne quant à lui le rôle d’Edna Turnblad, nous montre ici l’étendue de son talent d’interprétation. Il a également à son actif sans doute la scène plus étonnante et à la fois poétique du spectacle. Tiffanie Jamesse et Virginie Perrier font des Amber et Valma Von Tussle que l’on prend plaisir à détester.

Julie Costanza, dont nous vous avions déjà parlé dans l’article sur « Jack l’éventreur » et que nous avons pu voir également dans « Les Secrets de Barbe Bleue », montre ici encore une fois son talent humoristique. Son jeu et ses mimiques font à chaque fois mouche sur le public. Il serait intéressant maintenant de la découvrir dans des rôles plus sombres. Incontestablement une artiste à suivre.

Laura Nanou est Miss Shakespeare, la présentatrice du jour des noirs du « Corny Collins Show ». Son interprétation vibrante et pleine de douleur de « I Know Where I Been » a subjugué le public le soir où nous y étions. Une vraie vague d’émotion. Bastien Jacquemart (Link), Karim Camara (Seaweed) et Matthieu Brugot (Corny) complètent le spectacle. Mention particulière à Cerise Calixte que l’on a plaisir à voir sur scène après son expérience Disney et qui démontre ainsi que ça n’est pas parce que les coachs de « The Voice » ne se retournent pas qu’il est impossible de faire carrière.

Mais la vraie et unique question est : « Est-ce que la version française est réussie ? ». Car oui, le spectacle a été traduit en français. Et notre verdict est sans appel… Ça passe crème ! Stéphane Laporte a réalisé un excellent travail et les chansons ne perdent rien à leur qualité. Finalement, c’est comme si nous avions toujours entendu ces paroles.

« Hairspray » est une boule de bonne humeur. Un spectacle feel good mais avec de vraies valeurs qui, ces temps-ci, peuvent réellement manquer : tolérance, acceptation, solidarité. Une vraie pépite à ne pas rater.

Un article de Quentin Gabet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s