Mary et la fleur de la sorcière (2018)Résultat de recherche d'images pour "mary et la fleur de la sorcière"

Film d’animation du Studio Ponoc

Un film de Hiromasa Yonebayashi

Sortie le 21 Février 2018

À la suite de la mise en pause (provisoire) des activités de production de longs-métrages du Studio Ghibli, certains de ses animateurs ont décidé de créer leur propre studio. C’est ainsi que naquit le studio Ponoc. Leur premier film sort aujourd’hui sous l’égide du réalisateur du sympathique Arietty et du sublime Souvenirs de Marnie, Hiromasa Yonebayashi. Libéré de « l’emprise » du maître Miyazaki, il est temps de faire ses preuves. On ne peut pas dire que le résultat soit à la hauteur des espérances.

La petite Mary passe l’été chez sa tante. Elle s’ennuie, terriblement. Alors qu’elle suit un couple de chats dans la forêt, elle fait la découverte d’une fleur étrange que tout le monde nomme « fleur de la sorcière ». Elle découvre alors que celle-ci lui donne des pouvoirs magiques pour un temps limité. C’est le premier événement d’une suite d’aventures qui vont lui faire découvrir un monde caché.

Ne vous laissez pas berner par la séquence d’ouverture qui promet de l’aventure, de l’action et un univers digne de Princesse Mononoké : le film ne correspond en rien à ce qu’il annonce. Il est davantage proche de Arietty. Il propose une petite aventure sympathique à suivre et devant laquelle on ne s’ennuie pas, mais qui ne reste pas longtemps dans la mémoire. Le scénario reste sur des rails et enchaîne les situations attendues. Il n’y a, hélas, qu’un seul niveau de lecture. Où est la puissance thématique à laquelle nous ont habitué la majorité des films d’animation japonais ces dernières années ? Même quand on sort de la référence Ghibli, Your Name de Makoto Shinkai et Dans un Recoin de ce monde ont prouvé que ce n’était pas l’apanage de ce studio. Alors, on était en droit d’attendre une profondeur de la part de gens formés par des artistes incontestables.

Pour ce qui est de l’animation, ils font le minimum syndical. Ce n’est ni bluffant, ni mauvais. C’est agréable à regarder, sans plus. Il n’y a pas de patte artistique particulièrement marquée et certaines animations font davantage penser à de la télévision que du cinéma.

Mary et la fleur de la sorcière n’est pas un mauvais film, il est juste lambda. On était en droit d’attendre mieux pour le premier film d’un studio qui doit faire ses preuves. Il ne peut pas juste surfer sur la notoriété de Ghibli. Cependant, il ravira les enfants qui y verront une histoire sympa et dépaysante. Les adultes en saisiront trop les inspirations pour trouver quoi que ce soit d’original.

Un article de Florian Vallaud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s