Le LauréatRésultat de recherche d'images pour "le lauréat theatre"

Une pièce de Terry Johnson

adaptée par Christopher Thompson

Avec Anne Parillaud, Arthur Fenwick, etc

Du Mardi au dimanche

Depuis le 8 Février 2018

Au Théâtre Montparnasse ( 75)

Le jeune Benjamin Braddock erre chez lui comme une âme en peine après avoir obtenu son diplôme de fin d’étude. L’avenir s’ouvre à lui, mais il ne sait pas comment en profiter. Au cours d’une soirée organisée par ses parents pour célébrer son diplôme, il va être séduit par une amie de ses parents qui a le double de son âge : Mrs Robinson.

Depuis le film culte avec Dustin Hoffman et Anne Bancroft, Benjamin Braddock et Mrs Robinson font partie de la culture populaire. Son sujet fit scandale. Cela peut faire sourire à notre époque où c’est tellement devenu monnaie courante qu’on y a attribué un nom : les cougars. Mais il serait dommage de réduire le film de Mike Nichols a cette simple relation amoureuse. C’est avant tout un film sur la période où on passe de l’enfance à l’âge adulte et qu’on perd ses repères. Benjamin est un personnage qui ne se sent pas de suivre la voie tracée par ses parents et erre pour trouver la sienne.

C’est en 2000 à Londres que l’adaptation théâtrale fait son apparition, pour ensuite passer par New-York et Sidney avec beaucoup de succès. Il faut dire que le film possède encore un capital sympathie important auprès du public. Mais la sympathie ne fait pas tout. Il faut une pièce qui tienne la route. En ceci, l’adaptation de Christopher Thompson ne démérite pas. L’ensemble est court, vif, enlevé et naturel. On rit beaucoup de répliques bien senties.

La mise en scène de Stéphane Cottin fait appel à des codes cinématographiques qui servent bien le récit. Il utilise un décor modulable qui figure tantôt une chambre d’hôtel, tantôt la chambre de Benjamin ou encore une boite de strip-tease. Ce praticable sert aussi d’écran de projection pour des scènes de transitions filmées, soulignées par une bande originale d’époque qui nous met dans l’ambiance de la fin des années 60.

Mais le vrai point fort de ce spectacle est sans conteste la prestation du jeune Arthur Fenwick dans le rôle de Benjamin. Depuis 10 ans, il monte tout doucement dans le milieu théâtral parisien et il semblerait que Le Lauréat soit le spectacle qui le révèle à tous. Il porte l’histoire à bout de bras et enflamme la scène durant toute la représentation. Il est à la fois drôle, gêné, rebelle. Il nous propose tous les états d’âmes de son personnage sans jamais forcer mais toujours en attirant le regard jusqu’à éclipser sa partenaire féminine.

Il est d’ailleurs temps d’en parler. Le Lauréat montre le grand retour d’Anne Parillaud qu’on avait pas vu sur grand écran depuis 2012. Celle fut connue du grand public par Nikita de Luc Besson avait joué au théâtre dans les années 80 mais ce n’est pas son domaine de prédilection. Et quand on voit la pièce, on comprend aisément pourquoi. En essayant de donner à son personnage un jeu distancié, elle réussit l’exploit de jouer faux avec la régularité d’un métronome. Pas une seule réplique n’est juste durant les deux heures. On ne croit pas un instant à sa Mrs Robinson. Le personnage joyeusement manipulateur créé par Anne Bancroft devient ici tellement lisse qu’elle est facilement éclipsée par sa fille, interprétée par une impeccable Adèle Bernier.

Le Lauréat est un bon moment de théâtre qui aurait pu être encore meilleur sans cette erreur de casting qui ternit un peu le tout. Cependant, il ne faut pas le rater tant Arthur Fenwick et Adèle Bernier brillent de mille feux. Ils ont, sans aucun doute, un grand avenir devant eux.

Un article de Florian Vallaud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s