Revenge (2018)Résultat de recherche d'images pour "revenge film affiche"

Thriller – France

Réalisé par Coralie Fargeat

Avec Matilda Lutz, Kevin Janssens,

Vincent Colombe, Guillaume Bouchède

Sortie en salles le 7 Février 2018

Distribué par Rezo Films

Chaque année, Richard, Stan et Dimitri, quarantenaires associés dans les affaires, se retrouvent dans une luxueuse villa posée en plein désert pour une partie de chasse. Cette année cependant, Richard a amené sa maîtresse Jennifer, jeune nymphette attirant tous les regards. Une soirée arrosée plus tard, les esprits se sont échauffés et l’irréparable est commis. Laissée pour morte en plein désert, Jennifer lutte pour sa survie. La chasse est ouverte, mais qui est véritablement la proie ?

Au cours des années 60-70, le cinéma d’exploitation américain explosait, faisant son miel de thèmes délaissés par Hollywood (ou purement et simplement interdits par une éthique d’un puritanisme certain) et attirant en masse un public jeune que le « cinéma de papa » ennuyait fermement. Dans les drive-in et les grindhouses, tout ou presque avait droit de citer : sexe, drogue, rock’n’roll, mais aussi horreur, violence et déviances diverses, avec une nette préférence pour tout ce qui se révèle plus ou moins à la mode (Le rock’n’roll, les hippies ou les motards par exemple), saupoudré de deux épices indispensables, érotisme et violence.

Revenge s’inscrit dans le prolongement de ce cinéma de pur divertissement, et son message peut se résumer en une phrase : Acculé, le rat mord le chat. Et ce sont de sacrées morsures que s’infligent tous les protagonistes de cette fable cousue de fil blanc mais néanmoins éclatante de bout en bout. Outrancièrement gore, ce jeu du chat et de la souris répand l’hémoglobine de cinéma à la lance à incendie, barbouille ses acteurs et leur inflige des blessures qui auraient mis à genoux Rambo et John McLane (certainement les héros hollywoodiens les plus « badass »). Pour parfaire le tableau, il est en outre assaisonné d’un environnement sonore de haute volée, entre bruitages profondément sourds et musiques lourdes, qui répond parfaitement au côté éminemment agressif et sanglant de l’ensemble. Entre braillements de gorets et chirurgie de terrain aux doigts crasseux, Revenge maltraite son spectateur qui savoure le tout avec un plaisir sado-masochiste.

Si la réalisation de Coralie Fargeat ne démérite pas, c’est aussi grâce à un casting d’excellente qualité, à commencer par Matilda Lutz, qui, par une économie de répliques assez impressionnante, parvient tout de même à exprimer tout le stress, la douleur et la rage qui animent Jennifer. Ce personnage véritablement transcendé par la souffrance donne vraiment son ton au film. De survivante cherchant à se sauver, elle se mue en vengeresse furieusement retorse. Au grand dam de ses trois antagonistes, Richard (Kevin Janssens), le manipulateur aux tendances sociopathes, Stan (Vincent Colombe), le nerveux par qui survient le drame, et Dimitri (Guillaume Bouchède), lâche et débonnaire. Trois facettes peu reluisantes d’hommes dont le but est de broyer littéralement Jennifer en qui ils ne voient qu’un objet facile à casser et perdent successivement leurs moyens à mesure qu’elle s’affirme comme une redoutable prédatrice. Rarement un film aura aussi bien porté son titre que Revenge, car rarement on a eu affaire à un personnage principal dont la vengeance semble la seule chose qui le maintienne en vie.

Revenge se pose en exutoire à la fois sanglant et sexy, manifestement irréaliste tout en étant totalement assumé. Les amateurs y viendront pour sa violence exacerbée et les autres resteront pour la croisade jouissive de son héroïne. Et au terme de ces 108 sanglantes minutes, une seule réaction possible : on en redemande !

Un article de Guillaume Boulanger-Pourceaux

1 commentaire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s