BettieBook (2018)Résultat de recherche d'images pour "bettiebook"

Un roman de Frédéric Ciriez

Paru le 04 Janvier 2018

Aux éditions Verticales

De tout temps, la critique a été opposée aux créateurs comme une force antagoniste destinée à détruire leur travail. Le rôle de la critique est avant tout d’analyser, décortiquer et d’offrir au public des pistes de lecture pour les œuvres culturelles. La frontière entre critique et billet d’opinion est trop souvent franchie sans même s’en rendre compte. Elle a définitivement basculé avec l’émergence d’internet. Les journalistes n’étaient plus les seuls à pouvoir faire entendre leur voix. On a franchi un nouveau palier ces derniers années avec la prolifération des Youtubeurs, qui ont permis d’atteindre un public réticent à la lecture d’article. Si on met davantage en avant ceux dont le sujet est le cinéma (comme Durandal ou InThePanda), le phénomène des booktubeurs et booktubeuses est loin d’être négligeable. À telle enseigne qu’il peut sembler être une menace pour les journalistes traditionnels. Ce thème constitue le cœur du 4ème roman de Frédéric Ciriez publié aux éditions Verticales.

Stéphane Sorge est un critique renommé. Dans les grands journaux comme à la télévision, il assène ses avis avec un ton direct et une plume acérée qui lui ont valu le surnom de « SS ». Son journal le missionne alors pour écrire un article sur le phénomène croissant des booktubeuses, nouvelles influenceuses littéraires. C’est avec un certain mépris qu’il va rencontrer BettieBook. Entre eux va naître une relation passionnelle faite d’attirance et de répulsion qui les menera jusqu’à la destruction.

Frédéric Ciriez nous offre un roman à la construction habile et qui évite la monotonie. Il varie les outils de narration : on passe d’un narrateur omniscient à un histoire à la première personne en passant par des articles de journaux, ou encore des commentaires Youtube. Il constitue ainsi des effets de montages dignes d’un scénario de film. L’écriture est simple mais jamais simpliste et reste infiniment littéraire.

On pourrait en revanche reprocher à l’auteur le traitement de son thème. Il n’est pas clair dans son propos et semble vouloir montrer que les deux mondes qui s’affrontent, « l’ancien » et le « nouveau », ne valent pas mieux l’un que l’autre. Stéphane Sorge critique des livres sans parfois même les lire, BettieBook ne s’intéresse qu’à de la « sous-littérature » qu’elle critique comme on le ferait au café du coin. Les deux personnages sont aussi antipathiques l’un que l’autre et il est dès lors assez compliqué de s’attacher au drame qui se noue. Il ne développe jamais son thème de départ et se contente d’une exploration limitée de la critique.

Bettiebook est un roman intéressant à bien des égards et à l’écriture agréable et stylisée. Cependant, il ne va pas assez loin dans son propos et reste somme toute assez manichéen.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s