Projection privée

Une pièce de Rémi De Vos

par la Compagnie Hercub’

Mise en scène Michel Burstin

Avec Bruno Rochette, Sylvie Rolland, Elsa Tauveron

Au Théâtre Le Lucernaire ( Paris 14)

jusqu’au 9 Décembre du mardi au samedi à 21h

Rémi de Vos fait partie des plus grands auteurs contemporains. Son univers subtilement absurde, cruel et d’une parfaite acuité sur notre monde séduit les compagnies théâtrales et le public. La Compagnie Hercub’ s’est saisie avec délectation et gourmandise de Projection privée, représentée jusqu’au 9 Décembre au Lucernaire.

Une femme mariée (Elsa Tauveront) est en tête à tête avec sa télévision. Son époux (Bruno Rochette) rentre. Il est accompagné d’une jeune femme (Sylvie Rolland). L’époux ne reconnaît pas sa femme. Celle-ci est focalisée sur son écran. Son feuilleton va débuter. La troisième s’installe.

Le dispositif scénique est épuré. Quatre pans de murs, un canapé. Un projecteur figure la lumière émanant de la télévision omniprésente. C’est un quatrième personnage dont la présence est constante. L’environnement sonore est soutenu tout au long du spectacle par des extraits d’émissions ou de publicité. Même si les personnages discutent, le son est en arrière plan. Inconsciemment, notre attention s’y attache comme c’est le cas pour la femme mariée. Elle est conditionnée par l’écran et ne vit que pour lui. C’est son vrai partenaire dans le couple.

Ce que diffuse la télévision est aussi porteur de sens sur la vie des personnages. Après la première scène entre le couple désuni, Michel Burstin propose une image d’une beauté fascinante. Sur le canapé, uniquement éclairée par l’écran, la femme mariée regarde un film. Le public reconnaît la musique et les dialogues. C’est Le Mépris de Godard. Tout est dit. Les artistes font confiance à la culture et l’intelligence du spectateur pour dénouer l’apparente absurdité des situations.

Rémi de Vos déguise ses thèmes sous les atours du vaudeville. La pièce est hilarante et les comédiens s’en donnent à cœur joie. Aucun ne démérite et l’humour de la pièce marche à plein régime. L’osmose entre les comédiens est palpable et donne une fluidité réjouissante au tout. Elsa Tauveron a un pouvoir magnétique sur le spectateur. Elle joue un personnage qui n’existe pas aux yeux de son mari mais dont le public ne peut se détacher. Elle est le lien avec eux. Son interprétation juste est tour à tour bouleversante et délirante. Elsa Tauveron assure, quant à elle, une partition burlesque d’une folie rafraîchissante. Un gag de danse sur des patins est étiré dans la durée et fascine le spectateur.

Projection privée est une ravissante découverte qui ne connaît quasiment pas de défauts. De la mise en scène au jeu des comédiens, tout est au diapason d’un texte sans temps mort. Si la pièce a été écrite en 1998, elle reste d’une incroyable modernité. Elle aurait pu tout aussi bien intégrer les smartphones. Il reste une semaine pour profiter de ce petit bijou d’humour absurde et noir qui vous amènera à réfléchir au couple et à notre rapport aux écrans. Le spectacle marche bien et nous vous conseillons de vous jeter sur vos sites de réservations habituels.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s