Le Monde secret des Emojis.

Film d’animation – USA

Réalisé par Tony Leondis

Sortie en salles le 18 Octobre 2017

Au sein du smartphone, l’application Textopolis abrite tous les emojis. Leur seul objectif dans l’existence est de travailler dans le Cube, l’interface dont leur utilisateur se sert pour les choisir. L’honneur suprême : Devenir un « favori ». Gene est un jeune « bof » désireux de trouver sa place, mais contrairement aux autres emojis, il est capable d’exprimer quantité d’autres expressions. Considéré comme une anomalie, il est pris en chasse par Smiler, la toute-puissante cheffe des emojis, qui souhaite l’éliminer avant qu’Alex, leur utilisateur, ne flashe son téléphone pour régler les nombreux bugs provoqués par Gene…

« À question idiote, réponse idiote » dit le proverbe, un adage que les producteurs du Monde secret des Emojis ont apparemment suivi à la lettre. À la question « Comment parvenir à exploiter l’objet le plus populaire des 10 dernières années, à savoir le smartphone ? », quelqu’un aura sans doute répondu « Et si on faisait un film aussi dénué d’ambition que d’intérêt ? ».

Partant d’un scénario rassemblant un héros en quête d’identité, son compagnon de route gentiment crétin et un personnage féminin rebelle au cœur tendre, on aurait pu obtenir un film certes très générique, mais aussi tout à fait acceptable. Cependant, c’est sans compter son humour paresseux et son histoire percluse d’incohérences. L’avancée est laborieuse et l’ennui guette au détour de ce clone raté des Mondes de Ralph, lequel avait au moins le bon goût de nous faire rire par ses références. Le Monde secret des Emojis se contente de nous dérouler par le menu le nom d’applis populaires, prétextes à des gags d’une platitude effarante et d’idées tellement peu originales qu’elles semblent sortir tout droit de l’imagination d’un expert-comptable déprimé.

Le plus navrant dans cette histoire, c’est justement la profusion de trames (Gene qui recherche l’acceptation, son compagnon Tope-la qui souhaite retrouver sa place de favori, les parents « bof » dont le couple est menacé par la fuite de leur fils, etc…) que le scénario nous assène, comme un aveu d’impuissance face à une trame principale sans intérêt et un message qu’il n’arrivera pas vraiment à justifier (à savoir qu’il vaut mieux avoir de vrais amis que de se faire accepter par des « fans »), comme s’il était impossible de concilier popularité et amitié. Un postulat justement mis à mal par un final prévisible.

Quant aux dilemmes adolescents et aux situations gênantes (mais pas très drôles) provoquées par les bugs qui parsèment le chemin de Gene, qui servent de colonne vertébrale à l’ensemble et ancrent le scénario dans notre réalité, ils sont au mieux anecdotiques, même si plutôt en phase avec les modes de communication actuels. Cette production touche à l’exploit, partir d’un sujet très moderne et le mixer avec un scénario qu’auraient rejeté la plupart des producteurs d’animation dans les années 90.

Déjà indigent, ennuyeux et mal foutu, Le Monde secret des Emojis s’obstine à jouer les guides touristiques sur des sujets que le spectateur maîtrisera parfois bien mieux que ses scénaristes. Se rêvant écho subtil de notre époque à la technologie omniprésente, il reste bloqué au niveau d’un prosélytisme lourdingue pour l’utilisation la plus superficielle possible du smartphone. Et le pire, c’est que ce n’est même pas amusant…

Un article de GBP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s