Le Sens de la fête (2017)

Un film de Olivier Nakache et Eric Toledano

Avec Jean-Pierre Bacri, Vincent Macaigne, etc

genre : comédie

Nationalité : France

Distribué par Gaumont

Depuis le succès incommensurable de Intouchables en 2011, Olivier Nakache et Eric Toledano semblent devenus les nouveaux chouchous de la comédie française. Chacun de leurs films est annoncé, par le distributeur et les exploitants, comme un événement. Le rouleau-compresseur promotionnel est mis en branle à grand renfort d’avant-premières, ou de pré-ventes de séances présentées par les réalisateurs le jour de la sortie. Tout est ourdi pour assurer un succès . Malgré ses nombreuses qualités, Samba n’avait pas réussi à égaler les entrées de Intouchables. Le public, sûrement trop enthousiaste, s’attendait à retrouver les mêmes recettes que le film avec Omar Sy et François Cluzet. C’est toujours une chose délicate que de passer après un tel plébiscite. Le soufflé étant enfin retombé, c’est avec un plaisir intact que nous voyons les deux réalisateurs revenir aux sources de ce qui faisait leur cinéma.

Max (Jean-Pierre Bacri) est un organisateur de mariages blasé. L’incompétence de son équipe et les requêtes absurdes de ses clients le font douter de son avenir. Il a envie d’arrêter. Nous le suivons au cours de ce qui pourrait être son dernier mariage. Mais rien ne va se dérouler comme prévu entre une assistante nerveuse, un chanteur ringard, un photographe démotivé et un serveur inexpérimenté.

Le résumé sonne comme une comédie de boulevard, et ce n’est pas un hasard. Le film utilise ce principe très utilisé au théâtre : le personnage principal va vivre une nuit d’enfer où les catastrophes vont s’accumuler et, ainsi, redéfinir sa vie. Comme toute bonne comédie, le film est un bon drame dont on a détourné les codes pour provoquer le rire. Les personnages y sont soit largués soit dépressifs. Leurs réactions décalées face à l’adversité nous font rire. Toledano et Nakache ne développent pas de personnages mais nous présentent des types de personnages, des caricatures. Ce n’est pas faute de savoir en créer mais, à l’instar de Nos Jours heureux, ils semblent vouloir nous faire suivre une situation et une ambiance. Ce ne sont pas les personnages qui sont importants : ils sont tous plus énervants les uns que les autres. Mais c’est la rencontre de ces êtres et ses répercussions que le film met en lumière. Il capte aussi une époque où le paraître remplace trop souvent les choses simples et finalement plus pures.

La réalisation est soignée et offre parfois de beaux moments de poésie qui côtoient merveilleusement le burlesque. La technique ne parasite pas le jeu d’acteur, elle le complète. On touche là la vraie force du film : ses comédiens. Tous mettent leur talent au service de dialogues finement ciselés. Jean-Pierre Bacri est au mieux de sa forme même si il est, encore une fois, dans son rôle d’homme blasé, cynique et navré par ses contemporains. Il est entouré des géniaux Vincent Macaigne, Gilles Lellouche, Jean-Paul Rouve, Eye Haïdara, Benjamin Lavernhe (de la Comédie-Française) et Alban Ivanov. Tous parviennent à rendre attachant des personnages agaçants au premier abord. Leur finesse de jeu leur permet de faire passer tous les effets comiques. Saluons également la présence de la fabuleuse Hélène Vincent dans le rôle de la mère du marié. Les comédies ont besoin de sa folie légère.

Le Sens de la fête est une comédie très drôle aux dialogues savoureux. Elle nous rappelle que Nakache et Toledano savent très bien tirer l’essence même de certains événements (la colonie de vacances ou une organisation de mariage) pour nous la restituer. Durant deux heures, ils captent notre époque et la poussent à son paroxysme pour nous en montrer les limites. C’est de la comédie populaire et intelligente à côté de laquelle il serait dommage de passer.

Un article de Florian Vallaud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s