Gemme (2017)

Un album de Nolwenn Leroy

Sorti le 1er Septembre 2017

Chez Mercury Records.

Ce vendredi 1er Septembre 2017 est sorti le 6ème album de Nolwenn Leroy: « Gemme ».

En 15 ans de carrière, la jeune femme gagnante de la Star Academy 2 a bien évolué et a prouvé qu’elle est devenue une artiste à part entière. Ce nouvel album symbolise ainsi une nouvelle étape dans sa carrière musicale.

Après le succès retentissant de « Bretonne » et de ses reprises de chansons celtiques, Nolwenn devait confirmer le succès. Avec « Ô Filles de l’eau », elle a su conserver dans ses chansons les aspects celtes et folkloriques de la région qu’elle chérie tout en proposant des titres inédits.

Mais Nolwenn aime changer. Elle aime prendre des risques et être là où on l’attend le moins. Comme avec « Le Cheshire cat et moi » en son temps, où sa voix se faisant plus intimiste et ses chansons d’un spleen nordique avaient dérouté son public, Nolwenn nous propose avec « Gemme » une nouvelle évolution dans sa continuité musicale.

Dans cet album, terminé le biniou, la Jig ou la Harpe, la chanteuse retourne vers un style plus Pop anglophone qui nous rappelle son deuxième album « Histoires Naturelles » réalisé par Laurent Voulzy. Mais Nolwenn reste ce qu’elle est et ce qu’elle a toujours montré dans ses albums: Une femme pleine de rêves, d’amour, de légendes, d’histoires, de mystères mais aussi d’engagements écologiques. Et celui-ci ne fait pas exception. Il est même la quintessence de tout ce qu’elle a pu faire jusque là.

Une Histoire. C’est bien ce qu’elle souhaite nous raconter avec « Gemme ».

Après la protection de la Mer et des Océans, la Terre. Auteure de chaque texte, Nolwenn nous livre un album, profond, spirituel et sombre.

Elle nous parle ainsi du lien maternel brisé (abandon, mort…) dans le magnifique et mélancolique « Pourtant ». Elle reste ainsi connecté à la Bretagne en nous parlant de ses légendes dans « Ankou », personnification de la Mort en Basse-Bretagne. Dans « Stephen », dernière chanson de l’album, elle conserve son engagement écologique et nous parle de la Fin et des désastres que l’on fait sur Terre: « Des vents mortels brulant nos misphères. Ils étaient tous devenus fous, voilà ce qu’on dira de nous. Ils écriront sur nos stelles « Votre demeure était belle ». » Même revendication dans « Bien plus précieux ». Notre planète vaut tous les trésors.

La force de cet album, hérité des musiques celtes, est de parler de sujets graves et importants sur des airs entrainants. Et le message passe.

Laissez-vous transporter dans cet univers et découvrez un album précieux et étincelant. Nolwenn nous raconte une histoire. Notre histoire. Écoutez-la.

Un article de Quentin Gabet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s