Wonder Woman (2017)

Un film de Patty Jenkins

Avec Gal Gadot, Chris Pine, etc

Distribué par Warner Bros

Ils l’ont fait ! Après de nombreux essais et des résultats plus ou moins convaincants, il l’ont fait ! L’univers DC au cinéma a enfin une première base solide. Si nous avions une tendresse pour Man of Steel et Batman Vs Superman qui offraient le divertissement escompté, leur nombre de défauts était trop élevé pour en faire de bons films. Suicide Squad, quant à lui, avait le mérite de montrer ce qu’il ne fallait pas faire. C’est donc avec une certaine fébrilité que nous avons abordé ce nouvel opus.

Nous découvrons Diana (Gal Gadot), jeune princesse des amazones, qui s’ennuie sur son île isolée du monde. Elle rêve d’aventures et d’affrontements guerriers avec Arès, dieu de la guerre sans qui le monde serait en paix. Le naufrage inopiné de l’espion Steve Taylor (Chris Pine), poursuivi par une horde de soldats allemands, va la plonger au cœur de la première guerre mondiale.

La stratégie de Warner Bros s’agissant de l’univers cinématographique DC est déconcertante. Plutôt que de suivre la méthode chronologique de leur concurrent direct Marvel (on raconte d’abord les origines des super-héros avant de les réunir), le studio semble avoir opté pour une approche plus personnelle. Wonder Woman est déjà apparue aux côtés de Batman et Superman dans le film précédent sans présentation préalable. Elle ne se fait que maintenant. Dans le même ordre d’idée, nous découvrirons en Novembre la Justice League avant même que certains de ses membres ne soient connus du grand public. C’est étrange. Mais avant d’améliorer la cohérence de la stratégie, il fallait d’abord faire de bons films.

Wonder Woman atteint ce but sans difficulté. Si il rappelle les meilleurs films Marvel dans sa narration (Iron Man, Captain America : first avenger), c’est qu’avant de se différencier, il faut savoir égaler le concurrent. On revient à un univers davantage coloré que les filtres gris de Zach Snyder. On prend le schéma classique de la naissance d’un héros. On saupoudre le tout de beaucoup d’humour. La recette est connue, ce n’est pas révolutionnaire ni surprenant, mais c’est rafraîchissant de la retrouver à son meilleur. C’est aussi malin d’avoir utilisé une époque peu évoquée dans les blockbusters pour y placer son histoire. Le spectateur n’est alors pas lassé d’y retrouver ce qu’il a déjà beaucoup vu. Le mélange entre les scènes d’action et celles qui font avancer l’intrigue est bien dosé et on ne s’ennuie pas une seconde.

En choisissant une réalisatrice, Patty Jenkins, le studio s’offre un regard que leur concurrent n’a jamais eu. L’accent est mis dans le même temps sur l’intime et l’épique, ce qui donne une vraie profondeur à l’ensemble. Jenkins ne révolutionne pas les plans de caméra, mais elle offre ce qu’il faut d’images iconiques pour imprégner la rétine de cette première super-héroïne à monter sur le ring des blockbusters. L’association entre Wonder Woman et une réalisatrice permet aussi de mettre en avant le féminisme du personnage. Son apparition en objet de fantasme dans Batman Vs Superman avait fait couler beaucoup d’encre. Patty Jenkins corrige le tir et en fait une femme forte qui sait se faire respecter dans un milieu machiste et un peu arriéré.

Mais il y a un point noir au film qui n’est pas négligeable : Gal Gadot n’est pas une comédienne. Si elle fait illusion avec le costume, c’est très différent quand il s’agit de jouer des intentions autres qu’une guerrière en colère. Elle a l’expressivité d’un poteau électrique et ne parvient pas à faire oublier la composition de Lynda Carter dans la série télévisée.

Wonder Woman reste tout de même un divertissement plus que recommandable pour ce début d’été. On se met à rêver que le studio continue sur sa lancée et nous offre un Justice League tout aussi enthousiasmant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s