Être comédien de nos jours est un chemin de croix. Il faut appréhender son art, le maîtriser puis le développer. Cela peut prendre des années voire même toute une vie. En ceci, les comédiens ne sont pas si loin des écrivains. Mais l’abnégation à son art ne suffit pas. Le comédien doit sortir du lot et se faire remarquer. A l’instar du dragueur en discothèque, il doit faire naître le désir d’un metteur en scène pour avoir du travail. Mais internet a ouvert une nouvelle voie aux artistes en offrant des plateformes de diffusion accessibles à tous. Comme les one-man-show dans les scènes ouvertes, les webséries commencent à fleurir avec plus ou moins de succès. Leur format court et l’économie de moyens ont permis à des créateurs d’écrire leurs histoires, de créer l’écrin qui va accueillir leur œuvre. C’est dans cette dynamique que s’inscrit Yann Galodé avec Le Fantôme de mon ex.

Mise en ligne depuis début Février 2017 au rythme d’un épisode par semaine, la série ne cesse de développer son public. Vincent (Yann Galodé) vit très mal le deuil de son compagnon, Tony (Mike Fédée). Il erre comme si il était mort le même jour que l’homme de sa vie. Rien ne semble pouvoir le sortir de sa torpeur si ce n’est Tony qui réapparaît comme par miracle. Pourquoi ? Comment ? Vincent est-il le seul à pouvoir le voir ? Va-t-il parvenir à faire le deuil du lien qui les unissait alors que le fantôme de son ex est tout le temps avec lui ?

Cette histoire amène autant de questions que de craintes. Le scénariste parviendra-t-il à transcender le format court pour développer son sujet et fidéliser les internautes volages ? C’est par un subtil mélange de drôlerie et de gravité que Yann Galodé tient son récit. Il l’aère et, tel un funambule, fait pencher ses personnages d’un côté ou de l’autre. Les nuances sont parfois subtile mais bel et bien là. Il évite l’écueil du pathos pour l’amener vers du positif. De même, l’homosexualité du couple n’est qu’un détail qui n’influence pas l’histoire. C’est un couple comme un autre et le propos peut ainsi être universel.

Le charme vient aussi des comédiens qui semblent former une troupe. Mike Fédée incarne un fantôme au charme ravageur et ravagé. Il est le personnage cynique dont chacune des vannes fait mouche. Lila (Magali Faure), Camille (Marine Griset) et Léo (Lukas Delcourt) n’ont fait leur entrée en scène que la semaine dernière mais font la démonstration d’une belle énergie et d’une présence qui donne envie de les suivre.

La saison 1 comptera une dizaine d’épisodes. Nous n’avons pas encore d’informations sur une future saison 2 mais l’envie des spectateurs et de l’équipe semble être là. Tous les voyants sont au vert pour nous offrir un belle et longue aventure avec ces personnages et les comédiens qui les incarnent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s